Bourvil humour, Bourvil tendresse avec les Cordes Sensibles


Le spectacle de la chanson

Dignes héritiers de Bourvil ? C’est ce qu‘en dit la presse, mais nous n’en sommes pas là...

Quel plaisir de jouer son œuvre ! Quel plaisir nous avons à faire découvrir et redécouvrir ces monologues et ces chansons !

Nous pouvons d’ailleurs dire que cet humain de Bourvil était démantibulé, comme assommé par ce talent d’interprète qui le caractérisait...

Le spectacle est en dent de scie, par la force de l’œuvre, tellement dérisoire qu’on se prendrait à basculer vers le bonheur, vers la poésie ou vers les larmes, qu’elles se situent du côté de l’humour et des rires ou bien du côté de la tendresse ou de l’émotion.

La dérision de notre spectacle nous apprend qu’avec monologues et chansons l’humour est magie et qu’avec un rien de talent, un beaucoup de sincérité, le comique prend sa place dans l’espace de la pauvre fragilité de l’être.

Bourvil était un être exceptionnel. Le seul rêve inaccessible que nous ayons aujourd’hui, c’est de lui laisser une place au premier rang, un soir de fête afin qu’il puisse assister à notre spectacle...

Et puis sensibles comme le sont nos cordes, nous voudrions qu’il pleure...

Qu’il pleure de quoi au juste ? De rire ? D’émotion ? Pour la beauté de son oeuvre ?

Non, il fut trop modeste... C’est cela le véritable talent... Merci Monsieur...








Galerie photos

Passez la souris sur les miniatures ci-dessous pour visualiser les photos en grande taille.